Non classé

Avoir 5 ans pendant les grandes vacances d’été.

4 août 2014

L’autre jour, je m’baladais (sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu, j’avais envie de dire bonjour à n’importe qui, papalapala…) du côté de St-Jean. Quand je me suis arrêtée, devant une petite porte arborant une pancarte intrigante :

« Parc pour enfants. Veuillez laisser la porte fermée »

Alors forcement, comme j’aime bien prendre des risques et ouvrir les portes, je suis rentrée dans le jardin. Ça sentait la glace à la vanille, le biscuit sec écrasé et les mains moites. Ça criait dans tout les sens et je me suis souvenue que c’était les grandes vacances d’été. Les mamans étaient assises en groupe sur un banc et ça avait l’air d’être de supers copines de couches culottes et de doudous oubliés chez la nounou. J’ai eu l’envie de m’installer avec eux en leur disant timidement 

«le mien c’est celui du fond qui joue sur le tobogan» pour rentrer dans leur bande, mais je me suis rappelée que les mamans ça décèlent toujours les mensonges et peut être même qu’elles lisent le 97133. 

Alors, je me suis mise sur le seul banc libre, à côté d’un papa qui, lui, n’avait pas de copain et qui a dû se lever au moins 5 fois pour décrocher sa fille de la toile d’araignée géante en plastique rouge. Le parc pour enfants, c’est un peu une ville miniature. Il y a le petit qui fait du troc avec des cailloux, en affirmant qu’ils ont des pouvoirs magiques, celui qui deviendra probablement chef d’entreprise, celle qui a fait tomber sa glace Vanille-Chocolat, mais c’est pas grave ce sera pour les fourmis, celui qui cherche un bonbon dans sa poche pour le donner à celle qui vient de se faire décrocher de la toile d’araignée. Même  qu’il a l’air sacrément amoureux d’elle alors qu’il à 4ans et qu’elle en à 8, mais c’est pas bien grave puisqu’ils ne savent pas trop compter.

C’était pas Joe Dassin, c’était pas les champs Élysées, mais qu’est-ce que c’était chouette, et qu’est ce que j’aimerai avoir 5 ans, juste pour les deux mois de l’été.

You Might Also Like

Aucun commentaire

Répondre